Facebook

Présentation

La formation continue des avocats

Les avocats, comme de nombreux autres professionnels sont tenus de se former et ce tout au long de leur carrière. Depuis une loi du 11 février 2004, la formation continue est ainsi devenue obligatoire pour tous les avocats inscrits au tableau de l’Ordre.

Le nombre d’heures de formation auxquelles sont astreints les avocats est précisé par l’article 85 du décret du 27 novembre 1991 modifié organisant la profession d’avocats. Ainsi, depuis 2005, tout avocat inscrit à un barreau est tenu à une obligation de formation continue de 20 heures par année civile ou de 40 heure au cours de deux années consécutives.

Certains avocats sont tenus plus strictement que d’autres à cette obligation de formation.

D’une part, les avocats titulaires d’un certificat de spécialisation doivent suivre au moins 10 heures de formation dans leur domaine de spécialisation au cours d’une année.

D’autre part, les avocats souhaitant être inscrits sur les listes de défense pénale (listes de commission d’office) sont de plus en plus souvent contraints par leur Barreaux à suivre annuellement des formations en droit pénal et procédure pénale pour maintenir à jour leurs connaissances.

Trop souvent, cette obligation de formation est vécue comme une contrainte. Elle est, certes, une nécessité, mais elle est aussi une chance – et peut même conduire à de vrais moments de plaisir – pour peu que les formations proposées soient, sur le fond, réellement adaptées aux besoins des avocats, et dans la forme très réfléchies sur un plan pédagogique.

C’est le challenge que souhaite relever l’Atelier de pratique pénale.

La philosophie du projet

La philosophie du projet proposé par l’Atelier de pratique pénale se retrouve déclinée dans chaque formation proposée aux avocats, au travers d’une préoccupation pédagogique forte :

  • Les thèmes de formations sont le plus souvent déterminés au travers de l’expérience des intervenants et des situations rencontrées dans leur activité professionnelle, qui les conduisent à identifier des difficultés ou questionnement spécifiques, et les besoins corrélatifs en termes de formation. Ils ont toujours une forte visée pratique ;
  • Les formations sont systématiquement réalisées par deux voire trois intervenants : un avocat pénaliste, accompagné d’un autre praticien en fonction du thème de formation abordé (magistrat, expert, policier, etc.) et parfois d’un universitaire, ce afin de permettre un regard croisé, toujours très enrichissant, sur la question abordée ;
  • Un support pédagogique écrit est systématiquement proposé aux stagiaires, qui se veut assez complet (doctrine, jurisprudence, travaux préparatoires, glossaire, documents pratiques et synthétiques créés par l’Atelier etc., en fonction bien sûr des thèmes abordés) ;
  • Il n’y a pas de bonnes formations sans adaptation ni interaction : un QCM de connaissance est systématiquement proposé avant la formation, ainsi qu’après, qui permet d’évaluer la progression des acquis. Les stagiaires sont invités, avant la formation, à faire part aux intervenants de points à traiter qui les intéresseraient particulièrement. Enfin, des temps d’échanges entre intervenants et stagiaires sont systématiquement prévus lors des séances.

Les formations à la carte dédiées aux avocats